Un amour de sanglier

L’hiver, le sanglier cherche l’amour. Alors il court, il court ! Mais où se cachent les laies ? Elles se font désirer. Un vrai jeu de piste à travers la forêt, elles laissent des traces olfactives un peu partout.

Les mâles solitaires reviennent vers la harde et à l’heure du bain, les premiers rapprochements se font.

Il faut montrer à ces femelles qui est le plus fort et la concurrence est rude ! Ils se tournent autour, se font face, poussent des cris, se tiennent tête. Attention, bagarre !

 

Une fois le couple formé, la femelle prépare le chaudron, un gros trou qui accueillera les petits marcassins au milieu des feuilles et des fougères. Un vrai petit nid !

Et puis les petits marcassins montreront le bout de leur nez.

Pour bien grandir, il faut se nourrir, c’est l’heure de téter ! Maman sanglier s’allonge et tout le monde doit trouver sa place.

Pendant le printemps, on grandit ensemble et on se déplace en troupe, plus précisément en harde…

 

Vu dans la Salamandre Junior n°115.

Revenir à la page des articles